Warning: mysql_connect() [function.mysql-connect]: Can't connect to MySQL server on 'mysql51-72.perso' (4) in /home/mahnfoop/www/language.php on line 5

Warning: mysql_select_db(): supplied argument is not a valid MySQL-Link resource in /home/mahnfoop/www/language.php on line 6

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: Can't connect to local MySQL server through socket '/var/run/mysqld/mysqld.sock' (2) in /home/mahnfoop/www/language.php on line 8

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /home/mahnfoop/www/language.php on line 8
X FERMER
Vous êtes invité à me suivre sur facebook :)

SERIE IMAGES MENTALES
INTERNATIONAL EMERGING ARTISTS AWARD GALLERY Exposition collective
Permanent / Dubaï

LA PART DES ANGES Images mentales
30 Avr 2012 > 20 Mai 2013 / Marseille - France

LA TROCADE Exposition collective
Dec 2012 / Marseille - France

LA CITERNE DU PANIER Images mentales
14 Nov 2012 > 16 Jan 2013 / Marseille - France

LA TROCADE Exposition collective
Dec 2011 / Marseille - France

MEHLI ARTS Exposition collective
2008 / Moulin de Hundsbach - France
MEMENTO MORI1 : critique de Caroline Prosper
Les Images mentales évoqueront à chacun – ou libèreront – une multitude de souvenirs, rêves, sentiments intimes et parfois inconscients. Dans une perspective historique, elles s'inscrivent dans une tradition du fantastique qui existe dans les arts discursifs et les arts plastiques. S'il ne s'agit évidemment pas ici d'en remonter la filiation, il est toutefois possible d'établir quelques correspondances entre des œuvres du passé et celle que Mahn Kloix nous donne à voir aujourd'hui.

La série peut être lue comme un tarot de Marseille, instrument divinatoire qui se regarde, se contemple, s'expérimente avant de délivrer son message. Dès lors, on pense au Jeu de Marseille, tarot revisité en 1941 par les surréalistes alors qu'ils s'étaient réfugiés à la villa Air- Bel. La référence n'est pas fortuite. Face aux portraits allégoriques de Mahn Kloix, qui associe sur un même plan des éléments aussi disparates qu'une fillette en maillot de bain rose et une ville de béton, je ne peux en effet m'empêcher de penser au « Beau comme... » de Lautréamont2. Me viennent également à l'esprit les peintures de Jérôme Bosh3 où se rejoignent enfer et paradis, innocence et débauche, épouvante et raffinement. Une noirceur semblable apparaît dans les Images mentales. Observons par exemple les personnages qui peuplent les œuvres de Jérôme Bosh et Lautréamont : créatures hybrides, un peu humaines, un peu animales, un peu végétales, un peu mécaniques. Chez Mahn Kloix aussi, la différence entre êtres humains et animaux est dissolue. Au pire, ces derniers se substituent aux organes humains, au mieux, ils sont des alter ego. Et si certains sont habituellement associés à de grandes vertus, comme l'éléphant à la sagesse, la tortue à la longévité, leur présence semble ici toujours menaçante. D'autres sont immédiatement identifiables comme des animaux malfaisants : le chat noir et le corbeau, mais aussi le varan ou encore le poisson (souvent associé à la naissance et la vie) agonisant sur la terre. Car c'est bien la mort qu'ils annoncent. À ces signes funestes, s'ajoutent des objets de mauvaise augure, tels une horloge dépossédée de ses aiguilles, un crucifix, une tête de mort et même un dahlia noir4 qui tous appuient cette hypothèse.

Ces compositions sont évidemment des vanités contemporaines qui incitent à méditer sur la nature éphémère et vaine de l'existence terrestre. Fataliste, Mahn Kloix ? Pas forcément. Memento mori signifie certes que le temps passe, mais aussi qu'il faut profiter du jour présent...

Mais le danger semble bien peser sur les personnages humains et leur apparente jeunesse éternelle, eux-mêmes ressemblent plus à des objets inanimés qu'à des êtres vivants. L'emploi de ces corps et visages glacés, presque tous sélectionnés dans des stocks de photos numériques disponibles sur internet, n'est pas innocent. L'artiste a choisi ces gravures de mode, ces êtres déshumanisés, et ce procédé pour incarner notre temps. En cela, il s'éloigne considérablement des intentions des surréalistes telles que définies par André Breton dans le Manifeste du surréalisme : « [...] Dictée de la pensée, en l'absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale [...] ». Car les Images mentales s'inscrivent dans un espace-temps bien défini – aujourd'hui en Occident – au point même d'en devenir une cinglante représentation. Et si tous les symboles fantastiques cités plus haut n'avaient servi qu'à construire une image de magazine ? C'est précisément ce glissement possible d'une image onirique à une affiche publicitaire qui interroge et trouble.

Ni sorcier, ni cartomancien, Mahn Kloix a en fin de compte construit une histoire sans début ni fin dans laquelle il associe références culturelles, notamment populaires, et délire imaginatif. Quant à savoir si les Images mentales signifient la victoire de l'imaginaire sur le réel ou bien l'inverse, c'est à voir...

1 « Souviens-toi que tu mourras ».
2 « [ ...] beau comme la rétractilité des serres des oiseaux rapaces ; ou encore, comme l'incertitude des mouvements musculaires dans les plaies des parties molles de la région cervicale postérieure ; ou plutôt, comme ce piège à rats perpétuel, toujours retendu par l'animal pris, qui peut prendre seul des rongeurs indéfiniment, et fonctionner même caché sous la paille ; et surtout, comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d'une machine à coudre et d'un parapluie ! ».
3 Là aussi, la référence n'est pas hasardeuse, d'abord parce que Jérôme Bosh fut reconnu par les surréalistes et Lautréamont comme leur maître, ensuite parce que le peintre employait entre autres symboliques celle liée aux cartes du tarot de Marseille.
4 En référence au meurtre non élucidé d'Elizabeth Ann Short (29 juillet 1924-15 janvier 1947) surnommée le Dahlia noir, et au roman éponyme de James Ellroy paru en 1987.
8E ART N°22 : nov - dec 2012 / article de Alexandre Lévêque
Artiste et graphiste, Mahn Kloix aime jouer les démiurges en remixant la réalité pour inventer de nouvelles créatures, ou des situations impossibles. Cet adepte de la création numérique ajoute, retire, sample, déconstruit, éclate, pour donner vie à ses Images mentales, compositions à la fois oniriques et bien réelles.
VENTILO N°309 : 28 nov - 18 dec 2012 / article de Coralie Bernard
Dreamcatcher

La Citerne du Panier nous invite à voyager dans les pensées de Mahn Kloix, qui nous raconte ses rêves en douze compositions graphiques à la fois surprenantes et inquiétantes.

Les portraits de Mahn Kloix ne relèvent pas seulement d’une esthétique des formes, comme les affiches publicitaires ou les couvertures de magazines auxquelles on pourrait les assimiler. Des récits tenant à la fois du banal et de l’essentiel se cachent dans les tableaux du jeune homme, qui a entrepris durant un an de retranscrire les visions perçues dans la semi conscience qui précède l’endormissement. Le concept est d’actualité ; on le retrouve jusque dans la pop expérimentale, judicieusement baptisée pop hypnagogique.

Les images allégoriques de Mahn Kloix représentent des créatures hybrides ou des scènes surréalistes dans lesquelles l’être humain semble se déliter, telle cette fillette en maillot rose qui paraît tomber au-dessus de buildings ou ce jeune homme avec une immense aile de corbeau en guise de bras. Des symboles forts et disposés de manière réfléchie se glissent dans les compositions : une horloge sans aiguille, un crucifix, une tête de mort, un dahlia noir... Ces chimères proviennent d’images glanées sur le Net, retravaillées graphiquement plusieurs fois afin d’être au plus proche de la vision fantasmatique de l’artiste et de provoquer en nous toute une palette d’émotions. Sans doute cachées au plus profond de notre inconscient.
MARSEILLE OFF 2013 : 11 nov 2012 / article de Stephane Sarpaux
C’est l’année dernière lors de la Trocade que nous avions découvert le travail  de Mahn Kloix. Il présente jusqu’au 16 janvier ses nouvelles « Images mentales » à la Citerne du Panier. Pendant ce temps-là, la Trocade se prépare au Docks de la Joliette pour début décembre.

Artiste et graphiste, Mahn Kloix est un faiseur d’images, et ce sont d’ailleurs les images elles-mêmes qui constituent l’essentiel de sa matière première. Adepte de la création numérique et de ses possibilités infinies, il ajoute, retire, sample, déconstruit, éclate, pour se rapprocher de ce qu’il cherche à retranscrire : une vision des choses ou parfois un simple moment.

Ses images sont dérangeantes, intrigantes, inquiétantes, surprenantes et la plupart du temps, elles vont puiser dans notre imaginaire le plus intime, celui enfouie avec nos souvenirs d’enfance. Voilà pourquoi ces images mentales sont capables de parler à tout le monde.
SORTIR EN PROVENCE : 14 nov 2012 / article de Sophie Sutra Fourcade
Le jeune artiste Mahn Kloix expose son travail intitulé « Images mentales » à la Citerne du Panier jusqu’au 16 janvier 2013.

Vous y découvrirez des images contemporaines surréalistes tout droit sorties de l’imagination de ce talentueux créateur. Un régal d’inventivité et d’originalité !

Mahn Kloix est un jeune garçon à l’imagination débordante qui mène à la fois une vie d’artiste, de modèle et de graphiste. Adepte du numérique, il travaille à l’infini sa matière première : les images, pour nous offrir une représentation de l’homme à la fois moderne et surréaliste.

Les images elles mêmes, récupérées à partir d’une banque d’images prises dans le monde entier, constituent l’essentiel de sa base de travail.

C’est sur un bout de trottoir à la sortie du cinéma qu’il nous a livré quelques secrets : «  le point de départ de mes créations ce sont mes rêves, la nuit ou tôt le matin, je tire de mes rêves des sentiments, des impressions … c’est dans un état de semi-endormissement que mon travail commence. Un peu comme des flashes, des images se gravent alors dans ma tête, je lance mes recherches dans une banque d’images, je sélectionne un personnage, je le travaille, le découpe, le malaxe, et le téléporte dans un univers qui m’appartient « .

Mahn Kloix offre ainsi une vision totalement surréaliste, qui nous questionne sur la place de l’homme dans la société, les personnages toujours projetés dans des décors épurés et accompagnés d’un animal.

Au total, l’artiste présente 1 an travail à travers une série de 13 photos. L’équipe de la Citerne du Panier avait craqué sur ce jeune homme lors de la Trocade de 2011, ils avaient alors échangé une image (celle de l’affiche de l’exposition) contre l’opportunité d’exposer dans le lieu.

C’est chose faite désormais, La Citerne du Panier ouvre ses portes à Mahn Kloix du 14 novembre au 13 janvier avec un vernissage le 14/11 à partir de 19h.

Pour l’anecdote, Mahn Kloix est le mannequin a qui on a posé un poulpe sur la tête dans la campagne de publicité du Festival CineHorizontes.

Artiste cool à suivre donc, même si il est difficile de l’attraper !
CONTACTEZ MOI :
kontakt@mahn.fr
0033 6 87 25 93 40

SUIVEZ MON ACTIVITÉ :
Facebook | Behance | Pinterest